Les Vacances de Jésus et Bouddha de Hikaru Nakamura.

Publié le 20 Janvier 2013

Les Vacances de Jésus et Bouddha de Hikaru Nakamura.

Un peu d’humour de son prochain dans ce monde de brutes.

Titre: Les vacances de Jésus et Bouddha

Manga-ka: Hikaru Nakamura

Date de publication au Japon: 2008

Statut de la série: En cours

Statut de ma lecture: En cours

Nombre de tomes parus: 4

Editeur: Kurokawa

Jésus et Bouddha ont fait du bon boulot ces 2000 dernières années, aussi décident-ils de prendre quelques vacances. Or quel endroit mieux indiqué pour des dieux en vacance… Que la Terre, et plus précisément le Japon. Seulement voilà, nos deux divinités ne sont pas très au courant de ce qui s’est passé dans notre monde ces 1000 dernières années, ce qui ne manque pas de donner lieu à des situations hilarantes.

De l’humour léger en rapport avec la religion, ça existe ?

En France nous sommes des habitués de l’humour impliquant des divinités de toutes sortes : Je pense notamment à l’excellent « Djizus is back » de Sergio Arino, Jardi et Benoît Zidrou, ou à la parodie de roman photo de Planchon « Jésus et les copains ». Sans parler bien entendu de toute l’affaire des caricatures de Mahomet… Il s’agit néanmoins d’un humour souvent critique et parfois brutal visant à pointer, de façon pas toujours très subtile, les défauts des religions, religieux, et croyants concernés. Pour ma part, j’apprécie beaucoup ce genre d’humour. Mais il est vrai qu’à force c’en est presque devenu une norme : Les gags sont un peu toujours les mêmes, et puis j’imagine qu’en tant que croyant ça doit devenir un peu pénible… Seulement, les seules alternatives que j’ai pu voir jusqu’à maintenant étaient des œuvres qui avaient tendance à verser dans le pendant inverse : Parfaitement lisses car elles ne voulaient offenser personnes, elles finissaient par ne plus être drôles du tout.

Mais Hikaru Nakamura nous prouve avec « Les vacances de Jésus et Bouddha » que l’on peu être drôle sans être agressif pour autant. En effet plutôt que de centrer son humour sur la religion même, la mangaka se concentre surtout sur le décalage entre les deux divinités et le monde qui les entoure, créant des situations hilarantes. Je pense notamment à ce passage très drôle où Jésus sort dans la rue et est prit pour Johnny Depp par des lycéennes. De plus, quand la mangaka se montre plus critique, c’est d’une façon extrêmement subtile, mais néanmoins très nette, en faisant passer son message à travers le comportement de ses deux héros. Le tout sans jamais verser dans l’humour corrosif que nous connaissons tous. Il y a, entre autre, dans le tome 4 une histoire de pommes qui illustre tout à fait mon propos.

Un autre point intéressant des Vacances de Jésus et Bouddha, est que la mangaka connait son sujet. Pour ce qui est de Bouddha je dirais que c’est assez normal, mais elle est également au point sur la Bible. Du coup les gags qui sont en rapport avec des évènements bibliques sont réussis ; quant à ceux sur le bouddhisme, ils nous permettent (moyennant parfois quelques recherches) d’en découvrir un peu plus sur la religion en question. Cependant, à part quelques inside joke, dans le cas des gags en rapport directs avec la religion, le passage concerné est mentionné à un moment ou à un autre. De fait la lecture reste très accessible et amusante pour ceux qui ne connaissent rien à ces deux religions, et qui n’ont pas envie de chercher plus que cela.

Un manga à plusieurs niveaux de lecture, mais pas trop intellectuel non plus.

A force vous allez finir par trouver ça lourd que je vous sorte cet argument à chaque fois, mais les Vacances de Jésus et Bouddha AUSSI contient plusieurs niveaux de lecture. Ne vous attendez néanmoins pas à trouver une révélation digne du Da Vinci Code dans ces pages (HA-HA !). Ce que je veux dire par là c’est que ce manga ne rit pas seulement de la religion et des croyants. En plaçant les deux divinités dans un contexte très humain, et en leur donnant des caractéristiques très humaines, ce manga aborde aussi des sujets tels que l’amitié, les différences entre occidentaux et asiatiques, et même le monde du manga lui-même, le tout toujours d’une manière légère et/ou subtile. Ainsi on n’a pas l’impression de toujours tourner en rond autour du même sujet. De plus, étant donné que l’histoire a lieu dans le Japon d’aujourd’hui on apprend plein de petites choses sur les mœurs japonaises, ce qui est toujours rigolo et intéressant.

Entendons-nous bien cependant, Les Vacances de Jésus et Bouddha est clairement une lecture de pur divertissement qui n’a d’autre but que de vous faire rire et de vous changer les idées, ce en quoi la Hikaru Nakamura excelle.

Un dessin… Bien.

Vu qu’il s’agit d’un gag manga, la qualité du dessin est en fait relativement secondaire… Néanmoins, la mangaka a un joli trait semi réaliste qui lui permet de créer un certain décalage entre l’aspect dramatique de la mise en scène, et l’absurdité complète de la situation. Je ne vois pas grand-chose de plus à en dire.

Conclusion :

Vous allez peut-être vous demander pourquoi je n’ai mit que « bien » à ce manga puisque ma critique est positive du début à la fin. En fait c’est juste que j’ai un petit problème avec les gag manga en général. Du reste c’est un excellent manga, amusant sans être agressif et même un peu didactique.

Oui, c'est à peu près ce genre d'humour tout du long. U_U"

Oui, c'est à peu près ce genre d'humour tout du long. U_U"

Rédigé par Nocturne

Publié dans #mangas tous publiques, #manga humoristiques

Repost 0
Commenter cet article