Goth de Kendi Ôiwa et Otsuichi

Publié le 29 Août 2012

Goth de Kendi Ôiwa et Otsuichi

Gothique hardcore.

Titre: Goth

Manga-ka: Kendi Oiwa (dessin) et Otsuichi (scénario)

Date de publication au japon: 2003

Statue de la série: Terminée

Statue de ma lecture: Terminée

Editeur en France: Pika

Nombre de tomes: 1

[Une page au pif pour voir le dessin]

Kamiyama est un adolescent au passe temps étrange: il admire les serial-killer et suit leurs crimes avec intérêt. Tandis que sévit en ville l'un d'eux au surnom équivoque du « coupeur de main » le jeune homme fait la rencontre de Morino, adolescente aux longs cheveux noirs dont les jolies mains finissent par l'obséder, au point qu'il en vienne à souhaiter qu'elle soit la prochaine victime du tueur.

Goth est en fait l'adaptation du roman d'Otsuichi « Goth: le coupeur de main », comme souvent lors des adaptations de romans, c'est l'auteur lui-même qui est au scénario ce qui nous fait penser que le manga est sans doute proche du roman. Je dis bien « nous fais penser » car je n'ai pas pu le lire puisqu'aux dernières nouvelles le roman n'a toujours pas été publié en France *pleure* . Croyez moi vous aussi le regretterez quand vous aurez lu ce bijou...

Je suis gothique, ce manga est-il fait pour moi ?

Et bien, oui et non.

Il m'est souvent arrivé en recommandant ce manga que les gens me disent « ouais mais ça parle des gothiques ?» or ayant lu le résumé avant de faire vraiment attention au titre l'idée que Goth parle effectivement des gothiques ne m'avait jamais effleurée l'esprit (ouais je sais des fois je suis un peu lente, en même temps j'ai mis 4 ans à comprendre la blague du mec qui rentre dans un café et qui fait plouf). Donc dissipons d'office un malentendu, Goth ne parle pas du mouvement gothique et si en tant que membre de ce mouvement vous désirez trouver un ouvrage qui vous décrive: Achetez autre chose. En revanche, si vous voulez alimenter vôtre goût du morbide, les enfants, posez ce manga sur votre table de chevet. Car si cet ouvrage s'intitule Goth il y a une raison qui n'a aucun rapport avec les invasions barbares, il décrit en effet une partie de la culture gothique: la fascination pour la mort. Il s'agit certes d'une donnée essentielle du dit mouvement, mais comprenez bien qu'en dehors de ça, les personnages principaux n'ont rien de « gothiques » au sens commun: ni le romantisme, ni la culture, ni le look. D'ailleurs je ne suis pas convaincue que beaucoup de gothiques admirent les meurtriers, de même que tous les gens qui admirent les meurtriers soient gothiques. Il n'est donc pas nécessaire d'être gothique ou intéressé par cette culture pour lire et apprécier Goth. En revanche, il faut définitivement aimer les histoires sordide.

« Dans mon roman Morino est la princesse en péril (…) je me suis contenté de remplacer les fantômes montres et autres loups-garous par des tueurs psychopathes.»

C'est ainsi qu'Otsuichi décrit son propre roman et par extension le manga dont nous parlons. Et en effet, la comparaison simultanée à l'horreur et au conte de fée colle parfaitement, car tout au long de ce manga nous ne faisons que suivre les mésaventures plus ou moins tragiques de Morino et Kamiyama confrontés à différents types de « monstres »: Morino étant parfaite en princesse distante et secrète et Kamiyama sexy troublant en prince psychopathe. Contrairement au conte, cependant, point de morale en perspective, les deux héros sont probablement aussi dérangés que les assassins qu'ils croisent et il faut admettre que nous même, lecteurs, ne devons pas être très sains pour poursuivre la lecture. C'est que contrairement à certains kowai innocents qui se contentent de nous dégouter à grands renforts de tripes et de marres de sang, la violence de Goth est majoritairement d'ordre psychologique (à quelques exceptions près). L'on va de situations sordides en situations sordides, spectateurs pervers de la lutte intéressée de Kamiyama pour sa « princesse » laquelle semble beaucoup attirer l'attentions des ogres. Si elle n'est absolument pas banalisée ou justifiée, à force, cette violence devient naturelle nous finissons par comprendre et partager la passion des deux héros pour les différents assassins qu'ils croisent. Comme souvent dans les contes leurs aventures reprennent d'ailleurs un schéma défini, néanmoins celui-ci reste très malléable et de fait ne devient jamais ennuyeux ou répétitif. De même les deux derniers chapitres nous offrent-il une histoire à part entière passionnante et en léger décalage avec le reste.

Otsuichi se décrivant comme grand appréciateur de l'érotisme, et tout conte se devant de comporter son lot d'allusions sexuelles, Goth ne s'en prive pas. Au contraire bien que le sexe ne soit jamais montré en tant que tel, la tension sexuelle, elle, est omniprésente. Que ce soit les rapports entre Morino et Kamiyama ou les actions des serial killers, tout y est lié, et on le sang sent (jeu de mot l'année). Si bien qu'il se dégage de ce one shot un érotisme et une perversion sexuelle palpable sans pour autant tomber dans les travers de l'Ile d'Hozuki où ça saute littéralement aux yeux (grosses fesses et gros seins en plan serré à chaque page) . Freudian time: Vous remarquerez que la plupart des assassins de Goth utilisent un couteau, et qu'ils ne s'en prennent jamais à des gens qu'ils détestent réfléchissez-y.

Bien sûr là tu vas nous parler d'un dessin charnel, violent et tout le baratin.

Et bien non les amis.

Car contrairement à ce qu'on pourrait s'imaginer, le dessin de Kendi Oiwa est assez torturé. Trait vif mais sale et parfois tremblant, personnages simples mais décors fourmillant de détails, trames envahissantes, petits traits et noir omniprésent, le manga-ka possède un style tout à fait surprenant et terriblement efficace qui s'accorde parfaitement avec l'histoire: elle même sale, tordue et sombre.

Conclusion:

Que l'on soit gothique ou pas, à condition quand même d'avoir de légères tendances psychopathe, Goth est une excellente lecture qui saura satisfaire votre perversions, bande de déviants ! XD

Rédigé par Nocturne

Publié dans #mangas raisonnablement gores, #mangas psychologiques

Repost 0
Commenter cet article

Yuminekoi 31/12/2012 08:46

ha Goth.. un véritable coup de coeur pour moi..Je ne le vendrai jamais..Une histoire sombre.comme je les aime.